Indignation à propos des graffitis antisémites.

La façade taguée (photo l'indépendant)
La façade taguée dans la nuit du 11 au 12 décembre 2014 (photo l’indépendant)

La Ligue des Droits de l’Homme mène un combat quotidien contre toutes les formes de racisme et de discrimination. Elle est indignée par les graffitis antisémites odieux qui ont été tagués sur la vitrine d’un commerçant de la Place Rigaud. Ce commerce de proximité, implanté depuis 17 ans, était connu et apprécié par de très nombreux habitants du quartier, petits et grands, qui ont su lui montrer depuis leur solidarité.

Ce fait est exceptionnel dans notre ville, et doit faire réfléchir à toutes ces formes de haine qui pouvaient émerger jusqu’à présent verbalement, et qui s’affichent maintenant au grand jour.

Ces haines stigmatisent l’ensemble d’une communauté qui se voit désignée comme responsable d’un malaise social profond.

Rendre une politique d’Etat à l’origine de graves dysfonctionnements de notre société, cela peut se comprendre dans une démocratie, mais y associer une communauté, qui régirait notre pays, pour son plus grand malheur, voilà qui est très inquiétant et devrait faire réagir un maximum de républicains. Aujourd’hui la communauté juive …. demain, qui ?

La conviction de la Ligue des droits de l’Homme est simple :

« le racisme ou l’antisémitisme n’a qu’une stratégie : diviser, dresser les personnes les unes contre les autres ». Cela nous dicte notre stratégie qui est de rassembler autour des valeurs de paix, du vivre ensemble, de la connaissance et du respect de l’Autre.