l'indépendant du 30 janvier 2015
l’indépendant du 30 janvier 2015

La Ligue des droits de l’Homme des Pyrénées Orientales souhaite revenir sur les évènements de la semaine dernière : il y avait un élan positif dans la manifestation de dimanche. Une attente. Une exigence. Par delà le contexte de récupération politique que chacun a pu observer.

Nous avons une énorme responsabilité. Une course de vitesse est engagée. Nous savons que cette attente, cette exigence peuvent déboucher sur le meilleur mais aussi sur le pire si elles sont déçues : aggravation de la fracture sociale ou de la fracture religieuse ; atteinte aux libertés par un nouvel arsenal sécuritaire et rejet des droits de tous pour tous.

Alors, assez des entorses à la laïcité, des renoncements sociaux, éducatifs, assez des thèses anxiogènes.

La laïcité, c’est autant la liberté de ne pas croire que la liberté de vivre sa foi pour tous les croyants. Les organisations de défense des droits, antiracistes et d’éducation populaire, sont regroupées dans l’Appel « Pour un avenir solidaire », et dans les PO, tous ses acteurs se sont retrouvés dès lundi pour avancer, EN PRATIQUE, des propositions concrètes. Une des phrases de sa charte 2014 indique : Nous lançons un appel à la mobilisation pour agir, toutes et tous, sur le terrain de l’égalité des droits. Dans nos villes, dans nos quartiers et nos villages, faisons-nous entendre ! Nous sommes des millions à vouloir porter un coup d’arrêt aux entrepreneurs de haine et de peurs, soyons des millions à le dire http://avenirsolidaire.org/

Oui, toute une partie de la jeunesse est aujourd’hui abandonnée. Oui, les habitants des quartiers populaires sont relégués et discriminés. Non, l’immigration n’est pas un problème, c’est une richesse pour notre pays, à condition de la traiter sur un pied d’égalité. Le spectacle du conflit israélo-palestinien ainsi que celui d’un monde toujours plus cynique et cruel sont devenus insupportables.

C’est ainsi que face à l’option de la surenchère sécuritaire, inefficace car elle ne s’attaque pas aux origines et aux causes des problèmes, il faut s’inscrire dans une autre logique.

L’universalisme « à la française » reste un idéal.

Mais, « Ensemble et debout », rassemblons-nous et soyons des « passeurs » autour de ces valeurs d’universalisme.