Cette marche contre les violences policières et la chasse aux sans Papiers et aux
migrant(e)s est organisée dans le cadre  des journée nationale du 17 mars contre les violences policières et du 21 mars pour l’élimination de la discrimination raciale. Partout en France se tiendront des marches et des manifestations ce 17 mars 2018.

A Perpignan la marche est organisée par le Comité de Soutien aux Sans-papiers des Pyrénées Orientales qui comprend de nombreuses organisations syndicales, politiques et associatives dont la LDH-66.

logo comité +collectif

fleche2  Tract 17 mars version comité

Extraits du tract départemental:                                                                                                  « Une avalanche de mesures gouvernementales s’apprêtent à réprimer encore plus violemment les migrant·e·s et les réfugié·e·s. On sait le traitement inhumain que

subissent depuis longtemps les déboutés du droit d’asile, on connaît l’absurdité de la procédure Dublin qui veut qu’un demandeur d’asile repéré en France alors qu’il est rentré en Europe par un autre pays européen doit y être renvoyé, on se doute de ce que seront les conséquences qu’aura la circulaire Collomb qui va permettre de recenser
directement les réfugiés placés dans les centres d’hébergement afin de les trier et de mieux les expulser. À ces graves atteintes aux droits de personnes va s’ajouter le projet de loi que le gouvernement ose dénommer « pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif » et qu’il va présenter en avril au Parlement, alors qu’il s’agit en fait d’expulser plus et plus vite et ’empêcher une réelle prise en compte des demandes d’asile. »

« Ce projet est une arme de dissuasion massive contre les migrants et une machine à rejeter les étrangers et à expulser les demandeurs d’asile.

« Avec cette loi, s’ajoutant à la loi sur l’état d’urgence permanent, le gouvernement le pouvoir va disposer de procédures légales pour généraliser ce qu’il se passe un peu partout sur le terrain et à grande échelle en région parisienne : contrôles au faciès,
harcèlement et violences policières contre les jeunes des quartiers populaires, les migrants, les sans-papiers (amendes et PV abusifs), rafles, expulsions immédiates… »

Nous condamnons ces pratiques, nous combattons les mesures gouvernementales injustes, inhumaines et discriminatoires, nous appelons à la solidarité avec les étrangers, les migrants et les réfugiés. Nous exigeons l’accès à notre territoire pour celles ceux qui ont fait ce choix et une dignité assurée pour tous sur celui-ci.

Ci dessous le tract national,affiche-marche-17mars-2018_2_

l’affiche parisienne et la vidéo sur Youtube réalisée avec des réfugiés et leurs soutiens.