Le 13 mars 2018, une « rencontre de presse » s’est tenue au café de la poste en présence des organisations du Collectif 66 Paix et justice en Palestine (dont la LDH fait partie) pour lancer la campagne 2018, le temps de la Palestine.

Voici quelques unes des œuvres de street-art (avec leur légendes) réalisées dans ce cadre. On peut découvrir en ce moment en se promenant dans les rues du vieux centre de Perpignan.

Voir l’excellent site de l’AFPS-66 

Sur les murs de la Bourse du Travail

Aed Tammimi perpignan street

Dans les rues de Perpignan-centre

enfants arretés street art 2

IMG_20180313_125848

LIBERER SALAH HAMOURI (sur la façade de la Bourse du Travail CGT)

          Salah Hamouri, un franco-palestinien de 32 ans, venait d’obtenir son diplôme d’avocat pour se consacrer à la défense des droits humains et des prisonniers politiques palestiniens. Il vivait à Jérusalem-Est ville sous occupation coloniale.

     Les autorités israéliennes s’acharnent sur lui depuis plus de 10 ans. Arrêté une première fois et condamné sans preuve, il avait  passé 7 ans en prison. Fait citoyen d’honneur de plusieurs villes de France dans le cadre d’un vaste mouvement de solidarité international, il avait été libéré.

      Cet été, les autorités israéliennes l’ont incarcéré à nouveau. Il a été placé en détention administrative. C’est un régime tout à fait arbitraire qui permet d’emprisonner sans jugement un palestinien et de reconduire  cette peine tous les 6 mois. En tant que franco-palestinien, c’est un ressortissant français. La France se doit d’intervenir pour exiger sa libération immédiate.

liberté pour Salah Hamouri.jpg

2018 le temps de la Palestine.jpg